Mois : février 2020

Le vin français contaminé par le coronavirus.

J’avais envie ce matin de vous parler de la façon dont mon GPS s’est misérablement paumé, et comme je me suis régalé sur des pistes perdues, hier après-midi, entre falaises et pinèdes, sous le soleil et le vent, au coeur de cette « île » méditerranéenne que demeure, près de Narbonne, La Clape. Le paysage m’a tellement …

Le vin français contaminé par le coronavirus. Lire la suite »

Australie : la part du feu.

Même si elle ne rythme pas nécessairement notre quotidien liquide, Clonakilla fait partie de ces marques planétaires dont les oenophiles ont tous, un jour ou l’autre, croisé l’étiquette. Et notamment celle de cette shiraz-viognier, produite sur une « micro-parcelle » (au sens aussie…) de douze hectares.Ce vaste domaine du district de Canberra, dont les vignes se trouvent …

Australie : la part du feu. Lire la suite »

La viande, cette drogue.

Ayant le malheur d’être encore en mesure de faire le distinguo entre un garçon et une fille, la volaille qui fait (ou essaye de faire) l’opinion m’accuse fréquemment de genrisme. Voire de sexisme quand je m’extasie devant les avantages d’une femme. Afin d’échapper au bûcher, de prouver ma vertu à la Police de la Pensée, …

La viande, cette drogue. Lire la suite »

Interruption momentanée des programmes.

Pourquoi cette mire vintage ? Parce qu’Idées liquides & solides est en cours de migration. À cause de vous chers lecteurs, vous avez fait péter la baraque, trop de trafic, et boum: « Bandwidth Limit Exceeded » ont affiché mardi dernier, en patois de Londres, les écrans. Il fallait donc trouver un hébergement plus adapté …

Interruption momentanée des programmes. Lire la suite »

Seule la lumière…

Quelques vieux toussent, le rideau se lève, le chef d’orchestre donne le ton, nous aurons dans la fosse le plus beau, le sublime de l’âme germanique, l’anti-caricature. Wagner, c’est toujours sur le fil. Ne pas trop en faire, slalomer entre la culotte de peau et l’hollywoodien. Laisser naître Parsifal, le rédempteur.La scène encore voilée suggère …

Seule la lumière… Lire la suite »

« Bonne dégustation ! »

Au restaurant depuis trop longtemps, chez certains cavistes ensuite, et même désormais dans certains commerces de bouche qui se veulent distingués, c’est la phrase qui tue, assortie au pantalon tergal noir / socquettes tennis des loufiats boutonneux d\’antan. Tellement ampoulée, lourdingue, mécanique (déplacée aussi*) qu’un auteur de talent, Fabrice Caro, alias Fabcaro, va l’intégrer dans …

« Bonne dégustation ! » Lire la suite »

La Bourgogne ne perd plus le Nord.

Ouf! Le ridicule ne tue pas, mais on n’est pas passé loin. Finalement, l’INAO s’est ravisé, Chablis et toutes les frétillantes AOP du nord de la Bourgogne, dont certaines historiques, ne seront pas exclues de l’appellation régionale. La directrice de l’Institut National, Marie Guittard, a décidé d’éteindre le feu*, il est vrai qu’une légitime colère …

La Bourgogne ne perd plus le Nord. Lire la suite »

Nature, mais interdit aux snobs.

Les franc-buveurs le savent, deux parasites majeurs peuvent irrémédiablement corrompre le vin: l’argent (bon serviteur mais mauvais maître) et plus encore les mondainvineux. Car le snobisme, effectivement, fait des dégâts colossaux. Panurgisme, évidemment, suivi d’une profonde altération du jugement, voire cécité, anosmie et agueusie. Le phénomène a été longuement observé du temps de grand-papa, il …

Nature, mais interdit aux snobs. Lire la suite »